SPIX au service de la démarche QSE des entreprises

Un Assistant Vocal pour lutter contre les chutes de plain-pied

Aujourd’hui, la digitalisation touche tous les niveaux de l’industrie. Cette transformation digitale entraine de nouveaux usages, de nouvelles manières de travailler, et de se déplacer. Les équipements numériques légers (tablettes, smartphones, smartglasses) permettent une continuité d’accès à l’information, y compris en mobilité.

En parallèle, le nombre d’accident qualifiés de « chute de plain-pied » est en très forte augmentation dans l’industrie. Les chutes de plain-pied sont responsables de près de 20% des accidents du travail en France.

La coïncidence de ces deux informations pose question !

Ne pourrait-on pas voir une corrélation entre l’augmentation des chutes de plain-pied et l’utilisation du numérique en mobilité ?

Voyons comment l’assistant vocal SPIX pourrait voler au secours des responsables QSE en quête de réduction du nombre d’accidents du travail.


Chutes de plain-pied : définition et constat

Les chutes de plain-pied sont des glissades, trébuchements, faux-pas et autres pertes d’équilibre sur une surface plane[1]. Ces chutes peuvent survenir aussi bien à l’intérieur d’un bureau ou d’un atelier, qu’à l’extérieur sur un chantier ou un site en inspection. Les chutes liées à des changements de niveau (marches, trottoirs, plan incliné) ne sont pas considérées comme de plain-pied.

Les chutes de plain-pied ont été l’origine de 17 % des accidents du travail reconnus par l’Assurance Maladie au cours de l’année 2020. Elles sont ainsi la seconde cause d’accidents, derrière les manutentions manuelles (50 %) mais devant les chutes de hauteur (12 %)[2].

Les chutes, comme les chutes de plain-pied, arrivent lors des déplacements des salariés sur leur lieu de travail. Ces chutes sont majoritairement la conséquence de la combinaison de plusieurs facteurs de risques liés aux dispositions techniques ou organisationnelles dans l’entreprise. L’utilisation de plus en plus importante des outils numériques par les salariés en entreprise vient ajouter un facteur de risque relatif aux chutes de plain-pied.

Cet usage du numérique en entreprise est à rapprocher de l’évolution des usages grand public. En 2019, 65% des piétons interrogés reconnaissent consulter leur téléphone en avançant sur le trottoir ou en traversant un passage clouté. Un chiffre en forte augmentation par rapport à la précédente enquête du constructeur automobile réalisée en 2015, où ils étaient 50 %[3]. La conséquence de ces comportements impacte fortement l’accidentologie routière en France, puise que 6.000 accidents de piétons peuvent être attribués à l’utilisation du portable en traversant la route. Ceci représente 6% du nombre total des accidents impliquant un piéton.

Un rapprochement simple permet de comprendre que 4.500 accidents liés à des chutes de plain-pied en entreprise en 2022 en France pourraient être la conséquence d’une utilisation abusive des outils numériques en mobilité.

Pourtant, les chutes sont souvent considérées comme une fatalité du monde industriel. Ainsi, pour réduire le nombre de chutes de plain-pied, il convient en premier lieu de changer la vision de ce type d’accident, et ensuite de développer une démarche de prévention qui inclue les nouveaux usages du numérique en milieu industriel.


Chutes de plain-pied : SPIX agent de prévention !

Pour développer une stratégie de prévention efficace, il faut prendre en compte les spécificités des chutes de plain-pied. Les facteurs susceptibles de provoquer une chute de plain-pied sont souvent mal identifiés par les salariés, et peu perceptibles : sol sale ou encombré, déplacement rapide, transport d’objet, éclairage insuffisant, attention focalisée sur une autre tâche que le déplacement[1]. Ainsi, l’élément qui va provoquer la chute peut paraître bénin, et la survenue de l’accident résulte souvent de la combinaison de nombreux facteurs.

Les organisations industrielles ont la capacité d’agir efficacement pour la suppression des risques liés aux premières causes : sol sale ou encombré, déplacement rapide, transport d’objet. Les actions des coordinateurs QSE[2] sur les sites industriels ont un impact important sur ces premières sources de risques.

La difficulté à identifier et à lutter contre les risques liés à l’« attention focalisée sur une autre tâche que le déplacement » est amplifiée par l’usage du numérique en mobilité, car ce risque est également lié aux habitudes personnelles des salariés.

Il faut revenir au parallèle fait entre l’usage du numérique en entreprise et l’usage du numérique dans la viee de tous les jours. Effectivement, on note « une fracture entre l’expérience client /le grand public/ et l’expérience salarié /en entreprise/. Les clients ont accès à des applications intuitives, agréables et performantes tandis que les salariés utilisent souvent des ERP (MES, GMAO, FSM) relativement lourds et lents »[1]. Le stress lié à l’utilisation d’applications industrielles peu intuitives participe au besoin de concentration du salarié, et donc à son manque d’attention à l’environnement lors d’une utilisation en mobilité.

A partir de ce constat, deux stratégies s’offrent aux industriels pour réduire les chutes de plain-pied liées au détournement de l’attention des salariés lors de leur déplacements en entreprise :

  • Sensibiliser les salariés au danger de l’utilisation des moyens numériques en mobilité. La stratégie consiste à inciter les salariés « à ne pas consulter leurs téléphones et tablettes lorsqu’ils se déplacent »[2]. Cette action, si elle peut réduire les chutes de plain-pied, va se heurter aux attentes des directions opérationnelles. Elle peut effectivement avoir un impact négatif sur l’efficacité des salariés dans leurs tâches de suivi ou de reporting à partir des applications qui peur sont proposées.
  • Réduire ou supprimer la source du risque en permettant aux salariés de continuer à utiliser leurs outils numériques tout en gardant leurs moyens d’attention à leur environnement. La proposition de SPIX industry consiste à réduire ce risque grâce à l’utilisation d’un assistant vocal pour gérer les interactions digitales des salariés en mobilité sur les sites industriels.

SPIX industry propose un assistant vocal intelligent adapté aux contraintes de l’industrie, qui permet aux salariés de conserver les mains et les yeux libres concentrés sur leurs tâches, tout en autorisant des interactions complexes avec leurs outils digitaux.

Prenons deux exemples emblématiques de la vie industrielle : le contrôle qualité et l’inspection de site. Le salarié de contrôle qualité est souvent sur un poste fixe, mais se déplace beaucoup sur sa zone de travail. L’inspecteur de site ou de chantier marche beaucoup dans un environnement changeant.

Limiter les déplacements des contrôleurs qualité pour supprimer les chutes de plain-pied   Les tâches de contrôle qualité impliquent souvent la réalisation de nombreuses mesures, ou inspections visuelles et leur report dans un outil numérique de suivi qualité : MES, DLS, QMS… L’opérateur fait donc en permanence des allers et venues de courte distance entre la pièce à contrôler et un poste informatique. Ces déplacements sur un espace limité peuvent être source de chute si le sol se trouve temporairement encombré.   L’assistant vocal SPIX permet à l’opérateur de contrôle qualité de reporter l’ensembles des mesures numériques et des inspections visuelles qu’il effectue dans un outil numérique par la voix. Il n’a plus besoin de se déplacer vers un poste informatique : le risque de chute lié au déplacement est factuellement supprimé.Libérer les mains et les yeux des inspecteurs en situation de mobilité pour réduire les chutes   L’inspection de sites industriels ou de chantiers impliquent le déplacement d’un opérateur sur de grandes distances, dans un environnement potentiellement changeant. L’ensemble des observations et constats terrain réalisés par l’inspecteur doivent être reportés dans un logiciel de suivi : GMAO, FSM, … L’opérateur doit donc porter un équipement informatique mobile, et saisir les valeurs souhaitées au fur et à mesure. Il a donc les mains occupées à porter son équipement (il ne peut pas se rattraper en cas de perte d’équilibre), et les yeux rivés sur son écran.   SPIX permet à l’opérateur d’inspection industrielle de conserver son support informatique (tablette ou smartphone) dans sa poche, et de générer son rapport d’inspection par la voix, entièrement guidé par l’assistant vocal. Il conserve ses yeux et ses mains libres : le risque de chute est fortement réduit.
Deux exemples de réduction ou de suppression des risques de chute de plain-pied grace à la mise en service de l’assistant vocal intelligent SPIX pour l’industrie.

L’assistant vocal intelligent et industriel proposé par SPIX industry[1] est dédié aux opérateurs de l’industrie, pour simplifier et maximiser leurs usages du numérique, sans compromis avec la sécurité. L’assistant vocal industriel SPIX fonctionne hors réseau, en mode embarqué, et est robuste au bruit.

La proposition Voice Experience de SPIX industry permet de développer l’usage de la voix et de l’assistance vocale dans l’industrie, en impliquant les opérateurs terrain très tôt dans la démarche et dans la compréhension de l’utilisation de la voix, et en garantissant à l’industriel la performance de la solution livrée sur un périmètre défini.

Conclusion

Aujourd’hui, les questions de santé et de sécurité au travail prennent une importance primordiale dans la gouvernance des entreprises industrielles en Europe. Les initiatives de sensibilisation des équipes en charge de la mise en œuvre des processus QSE arrivent à leur limite, à cause des usages qui évolues et des habitudes personnelles des salariés.

Ce phénomène est particulièrement vrai en ce qui concerne les initiatives de lutte contre les sources d’accidents de type chute de plain-pied. A cause de l’augmentation de l’usage du numérique en mobilité lié à la recherche de performance, à la volonté de remontée d’information en temps réel, et aux usages personnels, les démarches de sensibilisation des salariés sur ce sujet de heurtes à de nombreux freins.

Dans ces situations de blocage l’introduction d’une rupture dans les usages devient nécessaire. SPIX industry propose l’utilisation d’un Assistant Vocal Intelligent pour permettre l’utilisation des moyens numériques en mobilité dans l’entreprise, tout en réduisant les risques de chute de plain-pied.

Avec ou sans retour visuel pour l’opérateur, l’Assistant Vocal Intelligent SPIX permet d’être guidé sur la réalisation de tâches techniques, ou de remonter des valeurs de mesures ou d’observation par la voix à un système d’information. L’opérateur conserve des mains et ses yeux libres et concentrés sur sa tâche. Il limite ou maitrise ses déplacements et ainsi réduite fortement ses risques de chute de plain-pied.

SPIX industry fait le pari de la voix et de l’assistance vocale comme un outil de travail industriel. L’approche Voice Experience permet de proposer cet usage de rupture pour tous les processus industriels.


Références

Fichier PDF de référence : Un Assistant Vocal pour lutter contre les chutes de plain-pied

[1] https://www.inrs.fr/risques/chutes-de-plain-pied/definition-et-caracteristiques.html

[2] https://www.altersecurite.org/prevenir-les-chutes-de-plain-pied/

[3] https://www.mercipourlinfo.fr/actualites/securite-routiere-de-plus-en-plus-de-pietons-smartphone-a-la-main

[1] https://spix-industry.com

[1] https://www.focusrh.com/

[2] https://www.altersecurite.org/prevenir-les-chutes-de-plain-pied/

[1] https://www.inrs.fr/risques/chutes-de-plain-pied/ce-qu-il-faut-retenir.html

[2] QSE : Qualité Sécurité Environnement


Contacts presse
André JOLY – Directeur général
Téléphone. : +33 (0)6 25 17 27 94
Courriel : andre.joly@spix-industry.com

Entité légale
Site web : spix-industry.com
Linkedin : linkedin.com/company/spix-industry
Simsoft3D SAS – 1244 rue l’Occitane – 31670 Labège (France)
« Voice Experience », « SPIX » et « SPIX industry » sont des marques déposées de Simsoft3D SAS.

Voice Experience par SPIX industry

SPIX industry présente « Voice Experience » pour libérer l’utilisation de la voix dans l’industrie

À l’ère du numérique, où la technologie joue un rôle central dans tous les aspects de notre vie, le concept d’expérience vocale est en train de remodeler le paysage industriel. L’expérience vocale fait référence à l’interaction transparente et intuitive entre les humains et les machines par le biais de commandes et de réponses vocales (également appelée dialogue intelligent homme-machine). Cette technologie transformatrice révolutionne la façon dont nous interagissons avec les processus, les équipements et les systèmes de l’industrie.


Dans le secteur industriel, l’expérience vocale est exploitée pour améliorer la productivité, la sécurité et l’efficacité opérationnelle des travailleurs. Grâce à des appareils et des applications à commande vocale, les travailleurs peuvent effectuer des tâches, accéder à des informations et contrôler des équipements à l’aide de commandes en langage naturel. Cette approche mains libres et intuitive réduit le besoin de saisie manuelle, rationalise les flux de travail et minimise les erreurs.

L’intégration de la technologie de l’expérience vocale dans l’industrie offre de nombreux avantages. Tout d’abord, il permet aux travailleurs d’accéder à des informations essentielles, telles que des manuels d’équipement, des procédures de sécurité ou des données d’inventaire, simplement en prononçant leurs requêtes. Cette récupération instantanée et contextuelle des informations permet de gagner du temps et d’améliorer la précision, ce qui permet aux travailleurs de prendre des décisions éclairées sur-le-champ.

De plus, l’expérience vocale favorise la sécurité des travailleurs en leur offrant un environnement mains libres. Dans les environnements dangereux ou à haut risque, les travailleurs peuvent exécuter des ordres, signaler des incidents ou demander de l’aide sans interaction physique. Cela permet non seulement de minimiser les distractions, mais aussi de s’assurer que les travailleurs peuvent se concentrer sur leurs tâches tout en restant connectés aux systèmes de soutien nécessaires.

En outre, l’expérience vocale améliore la collaboration et la communication dans l’atelier. Les travailleurs peuvent engager des conversations vocales en temps réel avec des collègues, des superviseurs ou des experts à distance, ce qui permet de résoudre efficacement les problèmes et de partager les connaissances. Cette communication transparente favorise le travail d’équipe, accélère les processus de prise de décision et, en fin de compte, améliore la productivité globale.

L’avenir de l’expérience vocale dans l’industrie est encore plus prometteur. Au fur et à mesure des progrès réalisés dans le domaine du traitement du langage naturel, de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle, les assistants vocaux deviendront encore plus intelligents et plus adaptables. Ils comprendront les commandes complexes, apprendront des interactions des utilisateurs et offriront des recommandations personnalisées, améliorant ainsi l’expérience de l’utilisateur et favorisant l’excellence opérationnelle.


Les limites de la transformation numérique

Dans le sillage de la transformation numérique de l’industrie 4.0, les décideurs industriels sont désormais en mesure de dresser la liste des principaux problèmes et goulets d’étranglement qui réduisent leur retour sur investissement et les empêchent d’atteindre leurs objectifs financiers.

Les principaux problèmes mentionnés par les responsables numériques et les directeurs d’usine sont les suivants :

  • La transformation numérique de mon usine de production se heurte à la résistance des travailleurs,
  • Les logiciels déjà déployés (MES, CMMS, FSM) ne sont pas utilisés à leur plein potentiel,
  • Je n’obtiens pas assez de données sur le terrain, les données recueillies dans mes installations sont trop faibles,
  • Je n’ai pas assez de retour d’information pour utiliser le Digital Twin de mon usine au maximum de ses capacités,
  • Mes collaborateurs perdent trop de temps avec leur logiciel de gestion, les interfaces entraînent des interventions manuelles et la transmission de données, des informations sont perdues ou erronées, des non-conformités en résultent. Enfin, le temps consacré à la création de valeur est perdu.

L’introduction de solutions numériques dans l’atelier crée non seulement des frustrations, mais peut également entraîner des problèmes de sécurité, car les travailleurs peuvent perdre de vue leurs tâches, enlever leurs gants et regarder un écran au lieu de l’environnement qui les entoure.

L’introduction d’interfaces vocales pour les opérateurs sur le terrain est considérée comme une solution clé pour résoudre le problème, susciter la confiance dans les systèmes numériques, rétablir les conditions de sécurité au travail et générer davantage de données numériques sur le terrain. L’industrie SPIX a déjà prouvé ce fait avec le développement et l’adoption de son Spix.SKILLS.

SPIX est un assistant vocal 100% dédié aux travailleurs de terrain et d’atelier de l’industrie. Cet assistant vocal comble le fossé entre les travailleurs (à droite) et leurs outils numériques (à gauche). Il offre des interactions vocales robustes, des fonctions de dialogue en langage naturel et une gestion privée des données. Les Spix.SKILLS sont intégrés, fonctionnent hors ligne et s’interfacent avec les logiciels métiers des industriels.


Expérience vocale : pour quoi faire ?

Le défi à relever aujourd’hui est de donner aux industriels le savoir-faire et la confiance nécessaires pour déployer massivement les technologies vocales dans les ateliers. Néanmoins, le déploiement de solutions vocales dans l’industrie nécessite la résolution d’un système multidimensionnel de contraintes : cohérence sémantique, performance dans le bruit, confidentialité des données, acceptabilité par l’utilisateur, matériel audio, utilité et facilité d’utilisation, et interface avec le logiciel déjà déployé dans l’atelier.

Pour réussir l’introduction de l’utilisation de la voix dans les ateliers, « Voice Experience by SPIX industry » propose l’équivalent de l’éco-système des GAFAM pour l’assistance vocale, mais 100% dédié à l’industrie.

La « Voice Experience by SPIX industry » se concentre sur :

  • Gestion des données industrielles : ex. le type de données nécessaires pour décrire les attentes des utilisateurs, la validation de la confidentialité des données,
  • Assemblage et validation des interactions vocales : ex. assemblage des Spix.SKILLS, validation sous contraintes des performances attendues,
  • Interface avec les logiciels d’entreprise : ex. la génération de protocoles d’interface pour les applications logicielles de gestion (Apriso, Maximo, SAP, QDA, SiteFlow, …).

L’ambition de la plateforme « Voice Experience » est de construire un écosystème, soutenu par des solutions sur site, pour configurer et valider des assistants vocaux personnalisés pour les grands patrons de l’industrie.

Grâce à l’introduction de l’expérience vocale et des interactions vocales Spix.SKILLS sur le terrain, l’industrie européenne peut rétablir sa compétitivité avec les avantages qui en découlent.

  • Réduction de la non-qualité

Tâches complexes, critiques et rares

  • Gain de temps

Accès à l’information, saisie des données

  • Meilleure traçabilité des opérations sur le terrain

Rapports de données en temps réel, observations, Retex

  • Sécurité accrue des personnes et des biens

Rappel des EPI, alertes, réduction des failles de sécurité

  • Amélioration du confort de travail

Réduire la marche, éviter de retirer les EPI, apprendre les IHM


Conclusion

En conclusion, l’expérience vocale transforme l’industrie en révolutionnant la façon dont les travailleurs interagissent avec les machines, les systèmes et les processus. Il permet aux travailleurs de bénéficier d’interactions mains libres, intuitives et contextuelles, améliorant ainsi la productivité, la sécurité et la collaboration. À mesure que la technologie progresse, l’adoption de l’expérience vocale dans le milieu industriel devient de plus en plus cruciale pour rester compétitif et exploiter tout le potentiel des interactions homme-machine.

Chez SPIX industry, nous sommes convaincus par le développement de solutions intelligentes d’assistance vocale dans les secteurs verticaux de l’industrie. Sur des postes de production, d’inspection, de contrôle qualité ou de maintenance, il est possible d’assembler les composants nécessaires de SPIX.SKILLS pour assurer l’utilité, l’utilisabilité et l’acceptabilité des services vocaux rendus aux travailleurs. Le développement de la « Voice Experience by SPIX industry » aidera les industriels à satisfaire le retour sur investissement attendu sur leur transformation digitale.


Contacts presse
André JOLY – Directeur général
Téléphone. : +33 (0)6 25 17 27 94
Courriel : andre.joly@spix-industry.com

Entité légale
Site web : spix-industry.com
Linkedin : linkedin.com/company/spix-industry
Simsoft3D SAS – 1244 rue l’Occitane – 31670 Labège (France)
« Voice Experience », « SPIX » et « SPIX industry » sont des marques déposées de Simsoft3D SAS.