SPIX industry lauréate de l’appel à projet de Confiance.ai

Agenda,Relation presse

décembre 17, 2021

Confiance.ai dévoile les 12 start-up et PME innovantes lauréates de son appel à manifestation d’intérêt

(voir le communiqué de presse Confiance.ai)

Ces 12 start-up et PME Deep Tech rejoignent, au sein d’un programme conjoint d’innovation de rupture, un écosystème d’une trentaine de grands groupes, de PME et de laboratoires de recherche pour adresser ensemble les enjeux de l’intelligence artificielle (IA) de confiance au service des applications industrielles.

 

A l’occasion d’un événement organisé ce 16 décembre 2021 en présence de son écosystème, le collectif d’industriels et d’académiques* Confiance.ai a annoncé les 12 start-up et PME lauréates de l’appel à manifestation d’intérêt lancé en juillet 2021. AI Redefined, AIvidence, AzurIA, Cervval, Datakalab, Golaem, Jolibrain, Kereval, Mydatamodels, OKTAL-SE, Quantmetry et Simsoft-Industry rejoindront le programme à compter de janvier 2022. Elles mettront leurs technologies de simulation, d’interactions homme-machine, de test et de d’explicabilité au service du développement d’une plateforme souveraine d’ingénierie de l’IA de confiance pour les systèmes critiques. Ce programme est financé à hauteur de 30M€ par le Programme d’investissements d’avenir (PIA).

« Confiance.ai est un programme unique, auquel nous sommes fiers de participer, car il s’inscrit dans une démarche véritablement intégrative et ouverte. Avec l’arrivée de ces 12 pépites, il fédère en moins d’une année d’existence un écosystème riche de plus de 40 partenaires industriels de toute taille (start-up, PME, grands groupes), d’académiques et de laboratoires de recherche autour de l’ambition commune de faire de la France un leader de l’IA de confiance », commente Mohammed Sijelmassi, CTO de Sopra Steria et membre du comité de direction de Confiance.ai.

« Confiance.ai donne une nouvelle preuve du collectif français à l’œuvre entre grands groupes, startups et PME innovantes. La French Tech est plus que jamais une opportunité pour accélérer la transition digitale de l’écosystème français et répondre aux enjeux de souveraineté numérique », précise Paul-François Fournier, Directeur Exécutif, Direction Innovation, BPI France

Ces 12 start-up et PME innovantes ont été sélectionnées parmi 44 candidats par un comité composé de représentants des partenaires du programme sur les critères suivants :

  • La qualité de l’offre,
  • l’intérêt de la proposition,
  • la pertinence pour atteindre les objectifs du programme,
  • les contraintes de mise en œuvre,
  • les ressources mobilisées,
  • le financement demandé

Intégrées au sein d’un ou plusieurs des sept projets du programme, elles auront la possibilité de tester et d’améliorer leurs technologies et de les faire progresser sur des cas d’utilisation critiques, tout en contribuant à la résolution des verrous technologiques du programme. Elles seront soutenues par un investissement financier à hauteur de 1,2 million d’euros en cumulé.

Du fait de la richesse de l’écosystème de start-up et PME spécialisées en intelligence artificielle et de la pertinence des technologies existantes, le collectif Confiance.ai envisage le lancement d’un second Appel à Manifestation d’Intérêt dans les mois à venir.

« Nous sommes très heureux de l’arrivée de ces 12 start-up et PME innovantes au sein du programme, conformément à la feuille de route que nous nous étions fixée. L’adage « l’union fait la force » s’applique également dans le monde de la Recherche et de l’Innovation. Chez SystemX, nous l’avons éprouvé au travers de notre initiative START@SystemX qui a, à plusieurs reprises, donné l’opportunité aux start-up de rejoindre des grands comptes et fournisseurs de technologies pour bâtir les nouveaux services de demain. Nul doute que les technologies des start-up retenues dans le cadre de cet AMI contribueront à accélérer la résolution des verrous du programme », explique Paul Labrogère, Directeur général de l’IRT SystemX, pilote du programme Confiance.ai.

Les 12 start-up et PME lauréates de l’AMI

AIR (AI-Redefined) : Basée à Montréal, AIR développe Cogment, plateforme logicielle open source (Human in the Loop Learning ). Cogment favorise la collaboration et l’apprentissage continus, en temps réel, au sein d’écosystèmes d’intelligence mêlant humains et IAs de tout type.

AIvidence : Jeune structure innovante française dédiée à l’explicabilité et l’auditabilité des algorithmes. Dans confiance.ai, AIvidence développera à l’aide d’outils open source une approche  d’explications « régionales », complémentaire des approches locale et globale, afin de faciliter le développement, entre experts métier et concepteurs de modèles, d’IA explicables par construction.

AzurIA :  Avec l’ambition d’aider la planète et ses occupants, cette start-up, basée à Sophia-Antipolis, optimise pour chacun de ses clients une solution d’Intelligence Artificielle, embarquable sur cibles matérielles basse consommation, pour extraire au plus proche du capteur l’information utile en temps réel.

Cervval :  Cervval utilise la simulation numérique en fusionnant la modélisation physique, l’apprentissage statistique et la 3D pour la création de datasets synthétiques permettant de s’assurer que tous les cas sont représentés d’une manière homogène au niveau statistique, même ceux qui sont rares et difficilement reproductifs dans la réalité.

Datakalab : Basée à Paris, Datakalab est spécialisée dans le développement d’algorithmes d’analyse de l’image par ordinateur afin de mesurer les flux dans l’espace public. Dans confiance.ai, elle travaillera sur l’amélioration de la performance du traitement d’images sur des applications embarquées. Les technologies Datakalab permettent de diviser par 6 en moyenne la puissance de calcul d’un réseau de neurones.

Golaem : Golaem, basée à Rennes, fournit des solutions de peuplement des environnements virtuels avec des personnages numériques pour alimenter les algorithmes d’apprentissage profond avec des données synthétiques précises sur le plan comportemental. Dans confiance.ai, Golaem contribuera notamment à un cas d’usage en conduite autonome.

Jolibrain : Société basée à Toulouse, Jolibrain propose le produit logiciel Open Source JoliGAN qui permet la transformation de données entre domaines avec conservation contrôlée de la sémantique. Ceci permet d’assurer la fiabilité des modèles en contexte réel, à partir de données simulées ou externes.

Kereval : Basée près de Rennes, cette PME est un laboratoire d’ingénierie de tests logiciels. Elle développe notamment des méthodologies de vérification et de validation de l’IA. Kereval contribuera à confiance.ai avec sa plate-forme de test et de vérification de systèmes basés machine learning en boîte noire, ce qui permet son applicabilité indépendamment du type de modèle.

MyDataModels : Spécialiste de l’IA frugale, start-up basée à Sophia Antipolis, MyDataModels a développé sa propre technologie d’intelligence artificielle,ZGP (Zoetrop Genetic Programing), particulièrement efficace sur les petits jeux de données (small Data). Les modèles prédictifs générés sont extrêmement légers, robustes et opérationnels sur tous types de capteurs ou de systèmes embarqués. L’IA développée par MyDataModels est également interprétable, compréhensible et transparente.

OKTAL-SE : PME basée en région toulousaine, OKTAL-SE est un éditeur de logiciel de simulation de capteurs Electro-Optique et Radiofréquence de pointe. Ses outils sont devenus une référence internationale pour le développement et l’évaluation d’applications critiques de détection, guidage et navigation. Dans le programme, OKTAL-SE travaillera sur la production de données capteurs synthétiques physiquement réalistes adaptées à l’apprentissage des algorithmes intelligents.

Quantmetry : Basé à Paris, Quantmetry est un cabinet de conseil de référence spécialisé en Intelligence Artificielle. Dans le programme, Quantmetry contribuera au développement d’une IA de confiance en France en accélérant le développement des méthodes et outils capables de mesurer l’incertitude liée à l’IA, de manière systématique et transparente (par ex : la librairie open source MAPIE).

voiceAI Industry : Implantée à Labège, la start-up développe un Assistant Vocal intelligent, baptisé Spix. Dans le cadre de confiance.ai, Simsoft se propose de mettre au point une méthodologie outillée centrée sur SPix permettant l’établissement de la confiance entre un technicien et de nouveaux systèmes à base d’IA déployés à son poste de travail et participant à leur acceptabilité

*Air Liquide, Airbus, Atos, CEA, Inria, Naval Group, Renault, Safran, IRT Saint Exupery, Sopra Steria, IRT SystemX, Thales, Valeo

A propos de Confiance.ai

Porté par un collectif de 13 partenaires industriels et académiques français majeurs, Confiance.ai est le pilier technologique du Grand Défi « sécuriser, certifier et fiabiliser les systèmes fondés sur l’intelligence artificielle ». Lancé en janvier 2021 pour une durée de 4 ans, ce programme ambitionne de créer une plateforme souveraine, ouverte, interopérable et pérenne  d’outils logiciels pour favoriser l’intégration de l’intelligence artificielle de confiance dans les produits et services critiques. Il fédère une quarantaine de partenaires industriels et académiques sur Saclay et Toulouse autour de 7 projets de R&D.

Confiance.ai est l’un des projets structurants sur lesquels s’appuie le second volet de la stratégie nationale pour l’IA, annoncé en octobre 2021. Ce programme est financé à hauteur de 30M€ par le Programme d’investissements d’avenir (PIA)

En outre, il contribue à la mise en œuvre par les industriels du futur règlement européen « AI Act » de la Commission Européenne.

A propos du Programme d’investissements d’avenir (PIA)

Engagé depuis 10 ans et piloté par le Secrétariat général pour l’investissement auprès du Premier ministre, le PIA finance des projets innovants, contribuant à la transformation du pays, à une croissance durable et à la création des emplois de demain. De l’émergence d’une idée jusqu’à la diffusion d’un produit ou service nouveau, le PIA soutient tout le cycle de vie de l’innovation, entre secteurs publics et privés, aux côtés de partenaires économiques, académiques, territoriaux et européens. Ces investissements reposent sur une doctrine exigeante, des procédures sélectives ouvertes, et des principes de cofinancement ou de retours sur investissement pour l’Etat. Le quatrième PIA (PIA4) est doté de 20 Md€ d’engagements sur la période 2021-2025, dont 11 Md€ contribueront à soutenir des projets innovants dans le cadre du plan France Relance. Le PIA continuera d’accompagner dans la durée l’innovation, sous toutes ses formes, pour que notre pays renforce ses positions dans des secteurs d’avenir, au service de la compétitivité, de la transition écologique, et de l’indépendance de notre économie et de nos organisations.

Plus d’informations sur : www.gouvernement.fr/secretariat-general-pour-l-investissement-sgpi   @SGPI_avenir